Bien vu Jean-Yves

Jeudi 14 janvier 2015

Rares sont les posts que je ramasse dans mon chalut facebookien, mais celui-ci je ne pouvais pas le laisser filer sur le pont de mon indifférence et le voir retourner à la mer. Deux raisons à cela : 1.- il fait la taille et on peut donc le lire 2.- Il est signé Jean-Yves Desfoux, photographe à Ouest France Caen et Granvillais de temps à autre du coté de la rue des juifs, qui a le double talent de faire d’une part d’excellentes photos mais aussi de tremper sa plume parfois avec un corse du nom de Parcimoni (oui sans e, il est corse) mais toujours en compagnie d’Abonessian, l’arménien souvent absent ces temps-ci des palais de la République (tiens au fait palais – République, ces deux mots qui se juxtaposent cela ne vous choque pas ?)

Post jyd

Publié dans humour | Laisser un commentaire

Soyons vigilants !

Excellent post sur le site du mouvement de Jean-Marie Cavada que je vous engage à lire, c’est signé Florent Lefebvre et c’est là :

Un troisième tour citoyen

Publié dans à terre | Tagué | Laisser un commentaire

Tribord amures

 

DSCN0259

Le drapeau Normand à croix de Saint Olaf

Les Normands ont donc choisi Hervé Morin, l’ex ministre de la Défense qui a largué par le passé, il faut s’en souvenir, François Bayrou va donc devenir le premier Duc de notre belle province enfin réunifiée. En fait, il s’agit là plutôt d’un choix raisonnable et d’une bouffée d’air frais venue souffler sur 18 ans de région Haute Normandie et 12 ans de Basse Normandie, ancrées à gauche toutes les deux. Cela n’est jamais bon lorsque l’alternance tarde trop. Réjouissons nous, la démocratie a fonctionné sur nos terres et il faut l’avouer, Normandie oblige, avec une prudence de bon aloi.

Ici et là des voix s’élèvent pour qu’enfin, droite et gauche travaillent ensemble. Sur ce point, il y a urgence. Travailler en bonne intelligence, pour relever le grand défi de l’emploi et faire émerger de nouveaux projets économiques tel celui des Energies Marines Renouvelables, voilà concrètement ce qui attend nos élus. Espérons qu’ils seront se montrer à la hauteur des enjeux de ce monde post industriel qui est en train de sombrer actuellement pour laisser place à un autre type de société plus solidaire, participative et enfin consciente d’un plus que jamais nécessaire respect de la nature.

Souhaitons bon vent à cette nouvelle majorité qui va avoir à écrire, dans le respect de tous, la première page de la Normandie nouvelle.

Publié dans à terre | Tagué , | Laisser un commentaire

Avis de coup de vent en cours

 Concernant ces élections régionales, il est particulièrement affligeant de n’avoir entendu que des invectives, voire des insultes, échangées entre tel ou tel candidat. Ceci est bien entendu révélateur de l’état d’esprit d’un certain nombre de politiciens qui par leurs comportements accentuent cette défiance qu’ont nos compatriotes envers eux. Où sont les débats sur les programmes des formations politiques ? quelles sont  véritablement les différences d’approche des problèmes, quelles sont les solutions à mettre en oeuvre par les uns et les autres ? Autant de questions qui à mon sens n’ont pas été véritablement mises sur la table.
 La situation délétère que nous connaissons a ses sources déjà anciennes. Comment peut-on encore accorder du crédit à des personnes qui n’ont aucune vision et qui se contentent simplement d’assurer leur réélection. Beaucoup trop aiment le pouvoir pour le pouvoir.
 Heureusement, parfois, une lueur perce les ténèbres ici ou là.
 Dans le passé Michel Noir avait eu ce courage de démissionner de sa place de député et sa phrase « il vaut mieux perdre une élection que perdre son âme » résonne encore au fond de l’hémicycle. Serait-elle  plus que jamais d’actualité ? quant on voit la droite qui drague les voix du FN ou la gauche qui récupère les voix écolos en intégrant certains à des postes éligibles dans une liste de fusion….
 Dans le présent, un député semble avoir pris la mesure de ce que nous attendons vraiment, je me permets de vous indiquer ci dessous le lien vers la vidéo (mise en ligne sur mon blog) où l’on voit l’honnêteté de ce parlementaire, la justesse de son analyse (peut être aussi parce qu’il observe notre pays depuis l’outre Atlantique) il est bien seul cependant et gageons que dimanche prochain les vieilles habitudes prendront encore le dessus une fois de plus au grand désarroi des citoyens qui ne se reconnaissent plus du tout dans ces élus profiteurs de tous poils, prêts à tout les compromis pour conserver leur petit pré carré. Finalement, seule une révolution pourrait sans doute être salutaire mais pour entamer ce processus il faut du courage et des citoyens dignes de ce nom. Après tout, nous avons les élus que nous méritons et tout ceci est bien triste pour nos enfants et petits enfants.
Comme toujours en France, c’est le peuple qui aura le dernier mot mais la situation n’est pas encore assez grave et la léthargie demeure…
Publié dans non classé | 1 commentaire

Cherbourg la rebelle

Force est de constater que lorsqu’il vient à Cherbourg, Bernard Cazeneuve attire un peu de monde. C’était le cas hier soir à Chantereyne. 42’30 de discours, un flot de paroles qui est monté comme la marée, histoire de renflouer le moral des socialistes présents dans la salle. Je me souviens du maire qu’il était il y a quelques années et, à l’époque, nous étions partis ensemble sur la même vedette à la rencontre du prototype Solocéan qui arrivait de Nouvelle Zélande avec à son bord Erwan Tabarly et Charles Caudrelier. A bord de la vedette affrétée se trouvait également Jean-Marie Finot, l’architecte ayant dessiné ce proto prometteur. Cazeneuve avait eu là aussi des accents lyriques qualifiant la ville de « Cherbourg la maritime » et détaillant ce beau projet de course transocéanique qui, crise oblige, a hélas sombré avant son lancement. Hier soir, c’était sur le même ton « Cherbourg la rebelle » on peut légitimement se demander ce qui va suivre, naufrage électoral ? probablement pas mais il n’en demeure pas moins vrai que le navire de la gauche prend l’eau et devient de moins en moins manoeuvrant….

Publié dans non classé | Laisser un commentaire

Pour une journée internationale du couple

Ce serait une journée où les deux, hommes et femmes, lèveraient le drapeau blanc pour cesser la futile guerre des sexes et aller au-delà du préjugé de la femme historiquement victime et de l’homme éternellement agresseur. Une journée où l’on viserait la paix et l’harmonie.

Durant cette journée, on pourrait donner la parole à des membres de couples heureux qui viendraient témoigner de leur bonheur réciproque et de leur parcours de vie pour démontrer à tous et à toutes que le meilleur ami de la femme, c’est l’homme, et le meilleur ami de l’homme, la femme.

Ces hommes et ces femmes nous diraient, même si la vie à deux est parsemée d’embûches, qu’il est possible de s’aimer pour la vie et de développer une complicité à toute épreuve.

Lors de cette Journée du couple, des femmes épanouies viendraient remercier les hommes d’avoir investi de tout temps leurs forces dans la survie et l’amélioration des conditions de vie pour eux-mêmes, leurs femmes et leurs enfants.

Des hommes heureux feraient de même pour exprimer leur reconnaissance envers les femmes qui ont investi depuis toujours leurs forces et leur énergie dans l’éducation des enfants et de valoriser la conciliation travail – famille.

Ces hommes et ces femmes nous confirmeraient que l’union fait la force et, j’ajoute, le bonheur, que la complicité inter-sexes est possible et souhaitable.

J’ai un rêve.

Mon rêve, c’est qu’un jour tous nos pays soient dirigés par des couples heureux. Qu’une condition pour devenir ministre, député, maire ou représentant du peuple soit de faire partie d’un couple heureux. Peut-être aurions-nous moins de scandales de toutes sortes (collusions, corruptions, primes indues…).

Publié dans à terre | Tagué | Laisser un commentaire

La caserne des marsouins doit rester à la ville de Granville !

Alors que votre serviteur vient de publier un papier sur les grands dauphins contaminés par des polluants chimiques (La Manche Libre édition Cherbourg du 28 février). Au sud, dans la cité chère à mon coeur, le souvenir des marsouins (autres cétacés qui hantaient jadis les eaux granvillaises) est quelque peu malmené et en passe d’être livré à des promoteurs. l’Infanterie de Marine qui s’est illustrée à Bazeilles, voir ci-dessous, a longtemps occupé ce magnifique bâtiment qui surplombe la falaise au nord de la porte St Jean. Hors de question de le brader à des promoteurs !

En 1870, pour la première fois de leur histoire, les marsouins des 1er, 2e, 3e, 4e régiments d’infanterie de marine et bigors du 1er régiment d’artillerie de marine, sont groupés pour prendre part à la lutte, dans la même division surnommée « division bleue », commandée par le général de Vassoigne. Ils écriront une des plus notables pages de l’armée française à Bazeilles, les 31 août et 1er septembre 1870.

Chaque année, les troupes de marine fêtent l’anniversaire à Fréjus de cette grande bataille où les pertes dénombrées sont de 2 655 hommes2, les Prussiens, quant à eux, perdirent environ 5500 hommes au sein de la 8e division du IVe corps3.

extrait LML édition en ligne :

Depuis l’annonce de la vente du bâtiment Bazeilles par la mairie, inscrit à l’inventaire des monuments historiques, le sujet fait grand bruit dans la cité portuaire…

La contestation contre la vente de Bazeilles, bâtiment inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques, et qui avait été décidée lors du conseil municipal du 16 janvier dernier, ne faiblit pas… Bien au contraire ! Avec, en tête de proue de ce mouvement de protestation, les deux anciens maire de Granville : Daniel Caruhel, de 2008 à 2014, et Marc Verdier, de 1994 à 2008. Un collectif « Gardons Bazeilles » vient même de se monter à l’initiative de Catherine De Vos, présidente de Vie et Mémoires du Vieux Granville.

« Il est des lieux que l’on doit respecter et ne pas brader à des intérêts privés, Bazeilles en fait partie ! »

Catherine De Vos explique l’origine de ce collectif. « Nous sommes fermement opposés à cette décision de cession de Bazeilles, bâtiment remarquable du XVIIIe siècle, qui pourrait accueillir dignement le passé de Granville. Nous souhaitons donc la mise en valeur du bâtiment, en privilégiant la recherche d’une utilisation publique telle que : musée, centre de séminaires culturels à vocation militaire, maritime ou autre… Et favoriser, par la concertation et le dialogue, l’expression de tous ceux qui se sentent concernés. Il est des lieux que l’on doit respecter et ne pas brader à des intérêts privés, Bazeilles en fait partie !« 

Publié dans à terre | Tagué , , | Laisser un commentaire